This is my proof

Un soir de cette semaine, en fouillant dans un carton de livres et de magazines dans lequel je comptais faire du tri, j’ai retrouvé une vieille carte postale jaunie par le temps.

 © Duane Michals

 Je l’ai achetée en 1985. Je me souviens de l’instant où dans une librairie de province, j’ai jeté mon dévolu sur elle, non pour en faire un marque-page, comme cela m’arrive encore assez souvent, mais pour l’afficher sur un des murs de ma chambre d’étudiante.

J’aime les photos en noir et blanc, j’aime les histoires et même si cette photo n’en avait pas besoin, je l’ai aimée précisément parce que le photographe, Duane Michals, a écrit une légende.

De Duane Michals, j’ai aimé bien d’autres photos, son univers étrange peuplé de corps nus, de scènes où le fantastique inhérent au quotidien des personnages leur donne une puissance inattendue.

Mais je reviens toujours vers cette photo-là. Parce que je l’ai acheté quelques heures avant notre premier rendez-vous et sans doute déjà, sans le savoir, dans la nostalgie de nos moments de bonheur. This is my proof. Tu m’attendais à notre table de café. J’ai souri en pensant à cette photo. Je compte toutes les minutes de ton absence depuis.

 

 

 

Etiqueté le:

%d blogueurs aiment cette page :