The hours

Il y a les heures qui passent comme dans un roman de Virginia Woolf, où j’entends le tic-tac de l’horloge dans le silence de ma vie, où la solitude est une patience de tous les jours.

Il y a des sourires parfois, une douceur presque oubliée.

L’éclat d’une voix qui me fait relever la tête, un échange sans importance.

Je tourne la clé à double tour quand je rentre chez moi.

Je connais déjà cette histoire.

 

Rogers_0513_The Heart is a Lonely Hunter

The heart is a lonely hunter

Christy Lee Rogers ©2012

 

 

Etiqueté le:

%d blogueurs aiment cette page :